ACCUEIL




              

                                                                                                                                              SITE ÉVOLUTIF



Quand la Cuisine devient

un plaisir et une fête



Les bonnes idées (les mauvaise aussi) viennent généralement en fin de nuit, lorsque l'on a perdu l'envie de dormir et que l'on ne saurait se résoudre à se lever.

Cette vérité vraie n'étant bien entendu valable que pour les seuls retraités…


Bref, cette nuit j'ai décidé de devenir "cuisinier"… une fois par semaine. Et de coucher sur le papier mes recettes de “Vieux Garçon" (?) pour mes proches et mes amis. Voici le fruit de ma réflexion et de ma décision qui ne tiendront peut-être, tout comme les résolutions du premier de l'an, que quelques semaines…


Quoi qu'il en soit, cela montre qu'on peut être vieux, franc-maçon et savoir cuire un oeuf sur le plat…



LA CUISINE DU VIEUX GARÇON


A tous les célibataires (et divorcés) du monde et d’ailleurs qui veulent savoir comment cuire un œuf sur le plat. A toutes les célibataires (et divorcées) qui souhaitent épater leur petit ami en lui servant un bœuf bourguignon ou une blan­quette de veau.


A tous les hommes mariés qui ont décidé de ne plus être ridicules ni désarmés quand, un jour de leur vie, ils se retrouvent seuls devant une casserole ou une poêle à frire. A toutes les ménagères qui entendent présenter sans risque un plat venu de la lointaine mais néanmoins renommée terre française.


Salut ! Et bon appétit !…


Ce recueil vous est présenté par un vieux gourmand qui, arrivé au terme de son âge, n’a pas voulu mourir idiot une fourchette dans la main gauche, un couteau dans la main droite et une assiette vide devant lui. Les recettes qu’il contient ont été essayées, testées, simplifiées à l’extrême pour que le succès soit toujours présent au terme de la cuisson ; elles font appel à des pro­duits et des condiments courants en tous lieux, et ne demandent que fort peu de connaissances culinaires – bien qu’à même, dans leur simplicité, de satisfaire les palais les plus exigeants.


C’est, souligne un dicton bien de chez nous, « dans les vieux pots que l’on fait la bonne soupe » ; extrapolons : c’est avec de vieilles recettes familiales que l’on se régale le mieux…


Guy Chassagnard


© Guy Chassagnard 2017